Compléments alimentaires : leur marché évolue… leur image aussi !

Compléments alimentaires : leur marché évolue… leur image aussi !

Le 20 mars dernier, Synadiet a révélé les chiffres 2018 du marché des compléments alimentaires (Observatoire du Marché des Compléments alimentaires). Ce fut également l’occasion de constater l’évolution positive de leur perception par la population française.

Compléments alimentaires

Un marché en croissance de 1,3 %

Le marché français des compléments alimentaires représente en France 1,921 milliards d’€ en 2018.

En grande majorité, les compléments alimentaires sont vendus en pharmacies (49,6 %). Les autres circuits correspondent à la vente directe (VAD, VPC, e-commerce), aux circuits spécialisés (bio, diététiques), aux GMS et aux parapharmacies.

Ce marché connait une croissance de 1,3 % entre 2017 et 2018. Cependant, celle-ci n’est pas homogène sur tous les circuits de distribution. En effet, le marché croit en pharmacies, en parapharmacies et en ventes directes. Il décroit en GMS et dans les circuits spécialisés (voir graphique ci-contre).

circuits de distribution
(d'après l'étude OpinionWay)
décroissance du segment minceur

Par ailleurs, nous constatons une segmentation des ventes de compléments alimentaires en fonction des réseaux de distribution. Le top des ventes en pharmacies est assuré par le segment « digestion / transit ». En parapharmacies et en GMS, la première place est occupée par le segment « minceur / drainage » . Les 2 autres segments forts correspondent aux indications « sommeil / stress / humeur » et « vitalité » dans tous les circuits. Au global, on observe une augmentation des ventes de compléments alimentaires à indications santé. Le segment de la « minceur » connait une forte décroissance (- 8 % quel que soit le réseau de distribution). Ceci est d’autant plus marqué en GMS (- 12,16 %).

Amélioration de l'image des compléments alimentaires

En janvier 2019, OpinionWay a réalisé une enquête auprès de 1065 français âgés de plus de 18 ans, représentatifs de la population française. Celle-ci avait pour but d’évaluer l’évolution de la perception des compléments alimentaire par la français. Les résultants révèlent une évolution positive de l’image des compléments alimentaires par rapport à janvier 2018. Ils auraient une meilleure réputation que les médicaments sans ordonnance, ou même, que l’homéopathie.

Pour les personnes interrogées, les compléments alimentaires représentent une solution naturelle (40 %) pour entretenir sa santé (37 %) et limiter la consommation de médicaments (38 %). Ils apportent ainsi des bénéfices à certaines périodes de la vie (croissance, vieillissement, ménopause) ou de l’année, pour prévenir ou ralentir certains problèmes de santé, et limiter les carences alimentaires. Les femmes et les consommateurs en général sont plus enclins à reconnaître leurs bénéfices dans ces circonstances. En grande majorité, les indications des produits consommés sont liées à l’entretien de la santé.

Indications compléments alimentaires
(d'après l'étude OpinionWay)

Augmentation du nombre de consommateurs de compléments alimentaires

Selon cette étude, 46 % des français de plus de 18 ans sont consommateurs de compléments alimentaires (au moins une fois). Ce chiffre est largement supérieur à celui révélé par l’étude INCA-3 en juin 2017 (Saisine de l’ANSES n° 2014-SA-0234). En effet, 22 % de la population adulte âgée de 18 à 79 ans était consommatrice de compléments alimentaires lors du recueil des données INCA-3 (2014-2015). Cette différence indique ainsi une très forte augmentation de la consommation de compléments alimentaires au sein de la population française. Et c’est confirmé par la progression du marché de près de 30 % entre 2014 et 2018 (CA à 1,481 et 1,921 milliards d’€ pour 2014 et 2018 respectivement).

Les consommateurs réguliers sont en majorité des femmes (35 % des hommes, 65 % des femmes). Ils ont plus de 35 ans et un niveau d’étude supérieur ou égal au bac. Ils prennent des compléments alimentaires à la suite de recommandations de professionnels de santé (59 %), des médias (32 %) ou d’un membre de leur entourage (28 %). Cette répartition est cependant différente chez les personnes de moins de 35 ans, qui accordent plus d’importance aux conseils de l’entourage.

Répartition des consommateurs de compléments alimentaires
(d'après l'étude OpinionWay)

Comment améliorer encore plus l'image des compléments alimentaires ?

Mieux informer les consommateurs

58 % des personnes interrogées estiment qu’elles sont insuffisamment informée sur les compléments alimentaires. Aussi, il serait intéressant de communiquer plus vers les consommateurs, tout en respectant la réglementation, évidemment !

Mieux informer les professionnels de santé

Les consommateurs aimeraient à 51 % que leur médecin leur conseille des compléments alimentaires. Ils aimeraient également qu’ils soient remboursés par les mutuelles à 55 %. 

Or, pour séduire une large proportion de médecins et de mutuelles, il est nécessaire d’adopter un discours scientifique poussé. L’argumentation doit prendre en compte la rigueur mise en place pour l’élaboration des produits et leur fabrication. Elle portera ainsi sur la sélection des ingrédients : leur titrage, leur biodisponibilité, l’absence d’interaction entre les ingrédients et avec les médicaments. Il sera aussi essentiel de parler sécurité et stabilité des formules. 

Montrer l’intérêt des produits et l’absence de risques liés à leur consommation serait aussi intéressant. Il est vrai que les études observationnelles et cliniques sont très chères et demandent beaucoup de temps. Cependant, c’est probablement le meilleur moyen de faire face aux critiques fréquemment rencontrées dans ce secteur. Cela améliorait également la reconnaissance de leurs bénéfices (20 % des personnes interrogées insatisfaites), et de leur rapport qualité / prix (40 % insatisfaits).

Travailler sur le goût

Les bénéfices santé portés par les aliments et les compléments alimentaires n’excusent pas les défauts organoleptiques. En effet, aujourd’hui, les consommateurs privilégient le goût des produits qu’ils consomment. Aussi, lorsque les formes galéniques le nécessitent, il est essentiel de s’attacher tout autant au goût qu’au choix des ingrédients. Cela favorise l’observance et le ré-achat. Et cela permet de convaincre les personnes insatisfaites par ce critère (11 % pour l’ensemble de la population, mais 26 % chez les consommateurs qui ont essayé une seule fois).

En résumé, voici l’infographie du marché des compléments alimentaire : 

Vous souhaitez approfondir ce sujet ? 

Vous voulez développer une gamme de compléments alimentaires ?

Vos équipes ont besoin d’être formées à la réglementation des compléments alimentaires ?

 

Contactez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.