Comment stimuler sa créativité ?

Comment stimuler sa créativité ?

Parfois, on se dit que tout a déjà été inventé. On se dit qu’il est difficile de trouver de nouvelles idées, que la créativité n’est pas donnée à tout le monde. C’est faux ! La créativité n’est pas innée. La créativité s’apprend, s’entretient, se vit. Nous avons effectivement tous un potentiel créatif à stimuler !

Mais comment faire ? Quelles attitudes adopter pour trouver de nouvelles idées ? Comment s’inspirer ? Comment stimuler sa créativité ?

Il existe de multiples moyens pour stimuler sa créativité. Certes les techniques issues de la pensée latérale et autres méthodes visant à produire de l’idée en réponse à une question bien précise en font partie. Ce n’est pas l’objet de cet article. Nous allons en effet proposer ici différents moyens pour stimuler sa créativité au quotidien, que ce soit à titre individuel ou au sein d’une entreprise.

créativité idées

A titre individuel

Développer votre ouverture d'esprit

La première bonne attitude à adopter pour développer votre ouverture d’esprit est la positive attitude. Certaines phrases doivent donc être bannies de votre vocabulaire, car elles sont des freins à la créativité.  « C’est impossible ! », « Cela ne marchera pas ! », « oui, mais… » sont autant de phrases qui tuent la créativité.

Il est également essentiel d’oser, de prendre des initiatives, d’exprimer vos idées sans avoir peur du jugement. Plus vous exprimez vos idées, plus vous favorisez l’échange et l’arrivée d’idées nouvelles. N’ayez pas honte de vos idées. Les petites comme les grandes, ou celles qui peuvent paraître « ridicules » sont toutes importantes et dynamisent toutes votre esprit. Par ailleurs, les exprimer contribue également à la stimulation de l’esprit de votre entourage.

Il est également essentiel d‘autoriser l’échec. Quand on fait des erreurs, on apprend. C’est en expérimentant qu’on trouve des idées nouvelles.

Se remettre en question, changer ses habitudes, éviter de manger les mêmes aliments, sont aussi des pratiques à adopter.

Accepter de sortir du cadre de votre activité pour favoriser votre ouverture d’esprit permet de nourrir sa curiosité. Différentes façons peuvent y contribuer : aller à une exposition, réaliser un parcours créatif, observer les personnes que vous croisez. Cela permet de développer vos connaissances, votre culture personnelle et stimule vos sens, sens qui contribuent eux aussi à votre créativité.

Echanger avec vos proches, et surtout rencontrer de nouvelles personnes d’horizons variés sont également des sources de créativité.

Créativité penser hors du cadre

Par ailleurs, savoir prendre du recul face aux situations est un excellent moyen de trouver des idées. Vous l’avez tous constaté, c’est au moment où l’on ne pense pas à un problème qu’arrive la solution. Donc lâchez prise, et libérez votre esprit. Pour cela, il suffit d’adopter les méthodes qui vous conviennent le mieux : méditer, lire, écrire, jardiner, bricoler, dessiner, peindre, tricoter, aller courir, … 

Et enfin, voici une autre habitude à adopter sans tarder. Il vous est sûrement arrivé d’avoir une idée, et de l’oublier. Peut-être que c’était l’idée du siècle ! Pour éviter que les idées s’envolent, ayez toujours un carnet à portée de main. Personnellement, le mien m’accompagne partout !

Etre à l'écoute de votre environnement

Pour stimuler sa créativité, et identifier de nouvelles idées, il faut aussi être à l’écoute de son environnement, être en veille permanente sur différents sujets :

  • Les tendances et émergences, en matière d’innovations, de consommation, de goûts, d’ingrédients …
  • Les données marché et démographiques,
  • Les produits présents sur les différents marchés, qu’ils soient français ou internationaux,
  • Les évolutions technologiques, scientifiques, nutritionnelles, réglementaires.

A l’heure actuelle, nous disposons de multiples sources d’informations :

  • Les revues spécialisées en ligne ou au format papier,
  • Les sites administratifs,
  • Les sites et les news letters des pôles de compétitivité, des CCI, de sociétés de conseil en innovation ou en études de marché,
  • Les sites des industriels, qu’ils soient concurrents ou non,
  • Les fournisseurs (emballages, ingrédients, …),
  • Les salons professionnels,
  • Les rayons des GMS, et autres lieux de ventes (épiceries fines, pharmacies, parapharmacies),
  • Les colloques, les séminaires, les matinales, les formations,
  • l’adhésion à des syndicats professionnels, et la participation aux réunions d’informations,
  • Les palmarès des concours d’écoles d’ingénieurs ou de pôles de compétitivité, 
  • Les cahiers de tendances culinaires.
Créativité veille
Créativité inspiration

Il est ainsi facile d’engranger quotidiennement des données. Mais c’est aussi facile d’être rapidement envahi… Il faut donc savoir faire le tri.

La curiosité est une qualité particulièrement importante dans ce contexte, et il est intéressant de la développer.

Vous pouvez ainsi profiter d’un voyage privé ou d’un déplacement professionnel à l’étranger pour aller à la rencontre des produits. 

S’inspirer des Grands Chefs est aussi une bonne attitude. Les cartes sont présentes sur leurs sites. Et il est aussi intéressant de les suivre sur Twitter. Mais le mieux, c’est sans douter de se rendre à leur table, pour goûter leurs plats. Une merveilleuse opportunité d’allier l’utile à l’agréable… 

Explorer les pratiques d'autres filières

En matière d’innovation produits, des transferts entre filières peuvent conduire à la création de nouveaux concepts. Il est donc important d’explorer les pratiques et les produits des autres filières.

La méthodologie est simple. Dans un premier temps, tous les process et tous les produits existants seront listés. Puis, pour chaque élément de la liste, évaluer si tel process ou tel produit est déclinable au sein de votre marché.

Appliquons cette méthodologie à un exemple précis : celui de la filière des fruits et légumes. Imaginons le transfert de process issus de l’industrie charcutière vers la transformation de fruits et légumes. Celui-ci pourrait permettre de créer des fruits et légumes fumés destinés à la collation, des terrines de fruits pour le dessert…

 

En entreprise

Crea Business Idea a défini dans son manuel de créativité destiné aux entreprises les attitudes à adopter pour favoriser la créativité.

Créativité en entreprise
créativité à faire ou non


Accompagner les équipes

Le management compte énormément en matière de créativité, tout comme la culture de l’entreprise et celle de son dirigeant. A ce propos, nous pouvons cité une parole de  Ken Robinson : « Le rôle d’un leader créatif n’est pas d’avoir toutes les idées, mais de créer une culture où chacun peut proposer des idées et se sentir valorisé« .

Les attitudes précédemment citées doivent donc être encouragées : favoriser la prise d’initiative et l’expression des idées, accepter les erreurs, cultiver la curiosité et la prise de recul, éviter les phrases négatives. 

A cela nous pouvons aussi ajouter quelques conseils : 

  • favoriser la culture collaborative, et pas uniquement de façon virtuelle (entre voisins de bureau, on peut parler en direct plutôt que de s’envoyer un mail),
  • encourager tous les membres de l’équipe, et pas seulement ceux étiquetés « créatifs », 
  • reconnaître les efforts même si la réussite n’est pas au rendez-vous, 
  • savoir féliciter quand un travail est bien fait, et ne pas attendre uniquement de faire des remontrances en cas d’échec.
équipe créativité

Une organisation qui accepte l’échec et l’erreur est gagnante à tous les points de vue. En effet, dans ce type d’organisation, on assume ses erreurs, on analyse leurs origines, on trouve des solutions pour éviter qu’elles se reproduisent, et on adopte la bonne attitude lorsque la même problématique se reproduit. C’est de la capitalisation de l’erreur. Dans une organisation qui ne les assume pas, on ouvre le parapluie, on cache le problème, on cherche un coupable, et la solution arrive plus tardivement. Par ailleurs, ce type de fonctionnement conduit à l’absence de prise d’initiative, à la répétition des problèmes et à la démotivation généralisée.

Mettre en place un environnement stimulant

Différents moyens existent pour créer un environnement qui favorise la créativité :

  • Un article paru dans le Journal of environemental psychology (Steidle and Werth, 2013) a montré que l’intensité de l’éclairage pouvait ainsi avoir des répercussions sur le potentiel créatif. Un éclairage trop intense, et trop contraignant limiterait la créativité.
  • Les réaménagements de bureaux seraient aussi propices à la créativité, comme le montre un article paru en mai 2018 dans la Harvard Business Revue, à propos d’une observation menée par Sunkee Lee, professeur à l’université Carnegie-Mellon. En effet, le fait de changer de bureaux favorise l’échange entre salariés, la motivation et l’entrain naturel à trouver de nouvelles façons de travailler. Les lieux consacrés au repos permettent aussi aux salariés de différents services de se croiser et d’échanger, tous comme les couloirs.
  • Plusieurs études ont également montré que la couleur verte favorise la créativité (Universités de Munich et de Londres). Ce n’est sans doute pas une raison suffisante pour peindre tous les bureaux en vert. Pensez plutôt à installer des plantes vertes qui permettent aussi d’améliorer la créativité et le bien-être (+ 15 %) tout comme la productivité (+ 6 %).
  • D’autres études ont également montré que le bruit et le désordre pouvaient stimuler la créativité. 
créativité environnement de travail

Avant tout, l’environnement doit être agréable, et donner envie de travailler. Donc toutes les idées sont les bienvenues. Et pourquoi pas en profiter pour mettre à contribution le personnel, ou les laisser apporter leurs propres éléments de décoration ?

Il serait également intéressant d’explorer l’effet de la mise en place d’actions visant à faciliter la vie des salariés en leur proposant des services pour libérer leur esprit des problèmes personnels quotidiens (cantine, conciergerie, courses, cours de sport collectif, massages…)

S'inspirer des organisations innovantes

Tous les ans, des instituts publient les listes des entreprises les plus innovantes au monde. Le Boston Consulting Group révèle son palmarès en janvier (liste de 50 entreprises). De son côté, Forbes le révèle en mai (100 entreprises). Les résultats sont différents, car les critères de choix appliqués ne sont pas les mêmes. Dans tous les cas, si ces entreprises sont classées, ce n’est pas pour rien.

Ces listes répertorient de très grosses structures, à l’échelle mondiale. S’inspirer de plus petites structures, comme des startups, ou des pépinières d’entreprises est aussi une bonne chose.

Collaborer avec des externes

Echanger avec l’extérieur, collaborer avec des écoles, des laboratoires de recherche, des centres techniques, des pôles de compétitivité, des consultants sont autant de moyens qui permettent de dynamiser sa créativité.

S'ouvrir aux autres métiers, aux autres secteurs d'activité

Votre activité entre dans une filière bien précise, avec ses pratiques, ses process. S’enfermer dans son métier présente certains risques, et peut limiter la créativité. En effet, quand une solution marche, on continue à l’utiliser. Mais peut-être qu’il existe une pratique ailleurs qui fonctionne mieux. Par ailleurs, la connaissance des pratiques issues d’autres filières, d’autres métiers peut permettre de trouver des solutions innovantes à une problématique parfois insoluble. 

Echanger avec ses pairs au sein de clubs professionnels est une pratique particulièrement intéressante pour favoriser les transferts entre métiers et identifier de nouvelles idées.  

Ceci est aussi vrai en matière de recrutement. En effet, trop souvent, pour se rassurer, on recrute des personnes issues des mêmes métiers, des mêmes filières, ayant suivi les mêmes formations, provenant du même type d’entreprises. On recrute donc des clones. Cependant, ce n’est pas une pratique qui stimule l’innovation et la créativité. A terme, cela peut conduire au risque de vieillissement des méthodes, des pratiques et donc à l’absence de dynamisme en matière d’innovation et de créativité.

Etre connecté avec les clients

L’exploration de vos clients permet aussi de trouver de nouvelles idées, tant en B to C qu’en B to B. Il ne s’agit pas ici d’exposer les méthodes marketing spécifiques à ce type d’analyse, mais de suggestions qui font appel au bon sens.

En B to C

En B to C, les cibles sont très variées. Nous pouvons effectivement distinguer différentes populations : bébés, jeunes enfants, adolescents, jeunes adultes célibataires ou en couple, familles, parents, jeunes seniors, personnes âgées, femmes, hommes, sportifs, randonneurs, …

Pour chaque cible, une analyse approfondie peut permettre d’identifier des axes de développement. Selon l’objectif (créer une nouvelle offre ou apporter une modification à une gamme existante), différentes questions peuvent se poser :

  • Quels sont les attentes, les besoins de mes différents clients ?
  • Où consomment-ils mon produit ? dans quels lieux ? Pourquoi ? Pourquoi n’en consomment-ils pas dans d’autres lieux ? Comment favoriser la consommation chez les non-consommateurs ?
  • Quand consomment-ils mon produit ? dans quelles situations ? Pourquoi ? Pourquoi n’en consomment-ils pas dans d’autres circonstances ? Comment favoriser la consommation aux moments où il n’est pas consommé ?
  • Comment consomment-ils mon produit ? comment le préparent-ils ? avec quels autres aliments le consomment-ils ? Quels sont leurs usages ? Quels sont les problématiques qu’ils rencontrent lors de sa préparation ? Comment détournent-ils le produit existant ? Sont-ils satisfaits par mes produits ?

Pour compléter cette introspection, il est par ailleurs intéressant d’observer vos proches, mais également des consommateurs lambda dans différentes situations (au supermarché, dans leur cuisine). Et pourquoi pas les impliquer dans cette analyse en invitant vos clients au cours d’une réunion de co-création ? Les clients représentent en effet un formidable potentiel créatif.

Se mettre soi-même en situation d’utilisateur est une bonne chose pour identifier de nouvelles idées, détecter une solution à une problématique éventuelle… Cela va de soi !

En B to B

En B to B, que ce soit dans le monde de l’ingrédient ou des PAI, utilisés par les industriels ou les artisans, il faut se poser les mêmes questions.

Réaliser des enquêtes ou, mieux, aller à la rencontre des utilisateurs est essentiel. Vous pouvez ainsi rencontrer vos homologues R&D et marketing, des personnes de la production. Avez-vous déjà accompagné les commerciaux en rendez-vous clientèle ? C’est une bonne méthode pour se rapprocher des utilisateurs et mieux comprendre leurs besoins.

 

Après avoir réalisé cette phase d’introspection, pour chaque situation, de nouvelles idées seront identifiées. Après un tri, certaines conduiront à des solutions innovantes permettant de répondre aux attentes et besoins exprimés ou non par chaque cible.

 

En conclusion

Nous avons vu ici quelques moyens permettant de stimuler sa créativité. Bien sûr il en existe beaucoup d’autres, et surtout ceux qui sont issus de vos propres idées.

Pour aller plus loin, je vous suggère quelques lectures inspirantes : 

Cet article vous a plu et vous voulez approfondir ce sujet ?

Vous souhaitez stimuler le potentiel créatif de vos équipes ?

Vous voulez créer un groupe de créativité en interne, et vous avez besoin d’une personne pour l’animer ?

 

 

Contactez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.